Admirable Tea - téléchargez le lecteur flash
Déguster : un dialogue, entre apparition et disparition, des métamorphoses...
Le thé, boisson de l'humanité, nous invite à nous unir avec nos diversités. Différences : oui ! Divisions : non !
le thé est la boisson la plus bue au monde après l'eau. En réunissant ainsi l'humanité autour d'un bol il est fidèlement le miroir de notre condition humaine : notre universalité et nos diversités, notre joie et nos espérances, notre désir de paix et nos contradictions, notre entente et nos déchirures, notre volonté et nos actes...

audité par :
Chap.

b. Goûter

1. Le tea-taster

 
 
 
Le tea-taster Jean Montseren
Le tea-taster
Jean Montseren
 
 
 

Les compétences d'un dégustateur se doivent d'être nombreuses. L'amateurisme ou l'opportunisme dans le choix de ce métier ne sont souvent pas des gages de compétence. Soyons clairs, un don est nécessaire pour "pouvoir goûter" et le "vivre". "Pouvoir goûter" signifie que l'on a une sensibilité gustative et olfactive très affinée. Ici les différences entre les hommes peuvent varier de 1 à 500. Il faut le "vivre" aussi, c'est-à-dire avoir une organisation mentale et affective favorable au langage des saveurs. Tout le monde comprend qu'un grand violoniste a un bagage technique, un savoir-faire important mais que ce bagage seul ne suffit pas. Il lui faut aussi vivre la musique, penser la musique, respirer la musique, rêver la musique... Il en est de même pour un homme de saveurs.

Le goût, qui est l'un de nos nombreux sens, est une expression bilatérale, un dialogue de soi au monde extérieur, du monde extérieur à soi, de soi à soi, du passé au présent, du présent au passé... Notre réalité, nos joies, nos peines, nos désirs de communiquer ou la recherche de nos vérités passent, naturellement, plus facilement par quelques voies de conversation que par d'autres ainsi un musicien s'exprime en musique, un peintre à une approche visuelle du monde (ou de son monde) et le goûteur vit de l'ombre et de la lumière des saveurs.

Illustrons une dernière fois notre propos sur "une organisation mentale et affective favorable" en rappelant, par exemple, l'existence de diverses "mémoires" (mémoire visuelle, auditive, gustative, olfactive...) et nos diverses aptitudes face à elles. Mais un don ne suffit pas. Il n'intervient qu'à deux moments. Au début, où il nous autorise à rentrer plus vite au coeur des choses, et à un moment clef de notre parcours où nous rencontrons "un mur technique". Le don permet de le franchir alors que sans don ce mur technique devient le mur de notre incompétence, notre niveau maximum. Tout le reste n'est qu'un long et difficile travail où l'amour et l'humanité sont les meilleurs alliés. Un don sans travail cela s'appelle du gâchis.

Le dégustateur de thé se doit donc de travailler constamment sur lui-même, car il est à la fois le violoniste et le violon, sur un plan technique, humain et spirituel car tout aliment a une valeur physiologique, psychologique, symbolique et spirituelle. Il tient son corps et son esprit "discipliné et souple" en répétant inlassablement et quotidiennement ses gammes et ses bases... tel un musicien travaillant tous les jours pour quelques minutes de représentation par mois. Il va aussi s'armer de nombreuses compétences (historiques, botaniques, organoleptiques, chimiques, commerciales...) afin de goûter les liqueurs qui lui sont proposées.

Tous droits de reproduction et d’adaptation réservés pour tous pays.

Possibilité offerte d'utiliser, exclusivement dans un but non commercial (site de vente refusé), des extraits du texte de cette page si chaque emprunt est suivi de ce lien : <a href="http://www.admirable-tea.com" >(source : www.admirable-tea.com)</a>
- L'emprunt d'une image, d'un dessin, d'une photographie, d'une marque ou d'un texte entier n'est pas autorisé.
- Seul est autorisé l'emprunt d'un extrait du texte de cette page (à titre de citation) impérativement suivi de ce lien : <a href="http://www.admirable-tea.com" >(source : www.admirable-tea.com)</a>

Pour approfondir...